mercredi 16 septembre 2009

Les attaques inacceptables se poursuivent

Je viens d'apprendre que M. Taillon reste dans la course à la succession de Mario Dumont. Je me réjouis qu'il soit en mesure de continuer sa campagne et j'espère que tout ira pour le mieux dans son combat contre la maladie.

Cela étant dit, je suis extrêmement déçu, même scandalisé, par les derniers propos de M. Taillon. Ce sont des propos de bas étages qui sont indignes d'un candidat au leadership de l'ADQ. Voici ces propos :

Hier dans des entrevues à différents médias, dont La Presse, Gilles Taillon a accusé l'équipe de M. Caire, en particulier des blogueurs, d'avoir fait des «manoeuvres et des magouilles» contre lui depuis le début de la campagne. Il a nommé l'ex-députée Catherine Morissette, la réalisatrice de L'Illusion tranquille, Johanne Marcotte, et Pierre Morin, un employé du leader parlementaire Marc Picard. Il leur reproche diverses «attaques personnelles sournoises». Il reproche au clan Caire d'avoir «une attitude, des idées et une stratégie d'extrême-droite».

L'extrême-droite... Un tel galvaudage est une insulte à ces millions de gens qui sont morts et/ou qui ont souffert pendant le XXe siècle à cause d'une telle idéologie.

mardi 15 septembre 2009

L'inacceptable


Quand le chat n'est pas là...


Gilbert Lavoie
Le Soleil


(Québec) La politique, c'est un peu comme la guerre : il y a des coups permis, et il y a des comportements interdits. Soit par les conventions internationales ou encore par ce qu'on attend des êtres humains dits civilisés.



La ligne entre ce qui est acceptable et inacceptable est parfois ténue, mais elle est réelle. Gilles Taillon a franchi cette ligne vendredi en accusant Éric Caire d'avoir été un «tricheur» sur son curriculum vitae. Il l'a franchie à nouveau hier : à 10h38, en plein milieu de la conférence de presse organisée par Caire pour s'expliquer, il a publié un communiqué de presse alléguant que Caire n'a même pas réussi les cours universitaires auxquels il fait allusion dans son CV.

La magie du Blackberry a fait que Caire a reçu cette accusation en pleine figure à 10h43, de la bouche du journaliste Martin Ouellet de La Presse Canadienne. Caire a paniqué et a refusé de dire si oui ou non il avait réussi ses cours.

Taillon devait être fier de son coup : il avait saboté la conférence de presse de son adversaire. Mais la contre-attaque qui a suivi a été dévastatrice. Spontanée et émotive, elle est venue de François Benjamin, l'ancien député de Berthier. Benjamin n'est pas une «grande gueule». Mais c'est le genre de gars qui parle avec passion lorsqu'il se fâche, et il était scandalisé du comportement de Gilles Taillon.


Taillon, un homme d'équipe? «Mon bureau était en face du sien pendant 18 mois et il ne m'a jamais adressé la parole. Sa porte était toujours fermée.»

Gilles Taillon, un homme de consensus? «Il a décidé de l'abolition des cégeps tout seul, sans jamais en parler au caucus ou consulter François Desrochers, notre critique à l'éducation.»

Gilles Taillon, un homme de courage? «Caire s'est fait élire. Taillon a choisi le suicide politique en allant se présenter dans une circonscription où il n'avait aucune chance de gagner.»

Gilles Taillon, un grand stratège? «On nous demandait de ne rien dire. Taillon était de ceux-là. Il a été le numéro deux de l'échec. Qu'il s'assume.» Le cri du coeur de Benjamin a été convaincant. Jamais, depuis que Mario Dumont est parti, a-t-on vu un ancien député dénoncer aussi ouvertement le rôle de Taillon dans la déconfiture de l'ADQ. C'est son image de rassembleur et d'homme d'équipe qui a écopé. Quelque chose me dit que l'ancien député de Chauveau a commis une erreur grave en poignardant Caire.

... les souris dansent

Mais qui fait la discipline à l'ADQ? Où se trouvent les patrons quand la maison brûle? En Israël! La moitié du caucus, dont la chef intérimaire, Sylvie Roy, accompagnée de Gérard Deltell et de François Bonnardel, était en délégation au Moyen-Orient la semaine dernière.

Pauline Marois n'avait autorisé que deux députés péquistes à participer à cette mission parlementaire. Les libéraux en avaient quatre. Quel intérêt soudain ont les adéquistes pour les relations israélo-palestiniennes? Admettez que c'est un peu gênant...

Et le CV

Alors c'est vrai, Éric Caire n'a pas de diplôme universitaire. Et c'est vrai qu'il a embelli son CV. Ils font souvent ça, les députés, lorsqu'ils n'ont pas de formation universitaire. J'ai regardé hier le CV de «l'Honorable André Boisclair» dans le Guide parlementaire de 2002. «Fit ses études au Coll. Jean-de-Brébeuf et à l'Université de Montréal.» Ça donne l'impression qu'il a un bac, mais il n'en a pas. C'est pour ça qu'il est allé se chercher un diplôme à Harvard avant de revenir à la direction du PQ en 2005.

Nos politiciens parlent beaucoup du décrochage, mais ils sont gênés de se regarder dans le miroir lorsque ça les concerne directement. Caire est un bon exemple de décrocheur. Courte carrière militaire, constable sur les chantiers de la MIL-

Davie pendant trois ans, petit commerçant en 1994, retour aux études en informatique en 1997 et diplôme de programmeur-analyste; consultant dans le privé et dans les ministères; prof d'informatique à temps partiel au Collège Garneau. Marié et père de quatre enfants.

C'est ça la vie pour beaucoup de monde. Je n'encourage pas le décrochage, mais ce n'est peut-être pas mauvais qu'il y ait des décrocheurs parmi nos élus. On n'est pas tous nés dans la ouate. Peut-être que ça peut contribuer à mieux comprendre ce qui amène nos jeunes à quitter l'école avant le cégep ou l'université.

mercredi 2 septembre 2009

Voir plus grand en matière de prospérité et de gestion de l'État

Éric Caire a dévoilé ses propositions en matière de prospérité et de gestion de l'État. Vous pouvez lire le document en cliquant sur ce lien.

Un journaliste de l'agence QMI a produit l'article suivant (disponible sur canoë).

Bien utiliser le potentiel du Québec

Québec pourrait devenir rien de moins que l’Alberta de l’énergie propre, si l’on se fie à Éric Caire, candidat à la chefferie de l’Action démocratique du Québec.

Lors d’un point de presse, tenu aujourd'hui afin de dévoiler le volet économique de son programme, M. Caire a lancé à ce sujet que «le Québec a le potentiel de devenir un leader mondial dans le domaine (de la production d’énergie verte)».

Cet objectif sera atteignable si le «Québec diversifie son portefeuille énergétique et développe non seulement son hydro-électricité, mais s’il prend conscience du potentiel éolien et gazier», peut-on lire dans un document d’une quinzaine de pages, présenté par le politicien, à Montréal.

Cet aspect s’ajoute à cinq autres priorités d’action dévoilées par Éric Caire afin de doter les citoyens du Québec «d’un avenir prospère».

En plus d’augmenter la productivité et d’améliorer la transparence syndicale, M. Caire veut à instaurer un bureau des études économiques, réduire les dépenses gouvernementales et revoir les monopoles d’État.

«Il ne faut pas avoir peur des mots et tabous. La seule façon de ne pas subir un déclin de notre niveau de vie, c’est d’augmenter la productivité», indique-t-il.

«Le gouvernement actuel manque de courage et il est incapable de gérer et de faire des choix difficiles», critique le principal intéressé.

Beaucoup de travail

Conscient qu’il y a encore beaucoup de travail à faire pour améliorer la situation économique de la province, Éric Caire reste tout de même positif et a pleinement confiance en le potentiel du Québec.

Il a notamment réitéré son souhait de réévaluer les salaires de la fonction publique. «Il ne faut pas seulement tenter d’augmenter nos revenus, mais surtout de réduire nos dépenses et être réaliste dans les projets que nous voulons réaliser. Il faut être conscient de nos moyens», ajoute le candidat à la chefferie de l’ADQ.

L’identité du nouveau chef de la formation politique sera connue le 18 octobre.

samedi 22 août 2009

Quoi de neuf, M. Schiff ?

Peter Schiff est devenu relativement célèbre aux États-Unis après avoir correctement prédit les ratées des systèmes financier et immobiliers. Si vous voulez prendre de ses nouvelles, sachez qu'il compte se présenter à l'élection sénatoriale du Connecticut de 2010 dans le but de détrôner le sénateur démocrate Christopher Dodd.

M. Schiff a donné une entrevue à Reason.tv. La voici :

vendredi 21 août 2009

Je serai au Congrès 2009 de la CDJ

Je serai au Congrès annuel de la Commission des jeunes de l'ADQ à Lévis.

Je proposerai en plénière l'augmentation du salaire minimum à 100 $/h. Une telle mesure mettra enfin un terme à la pauvreté et à l'indigence. Si l'ADQ n'est pas réceptive à ces idées, je quitterai le parti illico.

Blague à part, j'ai hâte au Congrès. L'ADQ vivra au cours des deux prochains mois un événement important qui peut devenir un point culminant dans l'histoire du parti. Cette période de soixante jours commence de facto ce weekend.

Au plaisir de vous y voir (si vous y êtes, s'entend) !

Allez sur You Tube...

... tapez Gilles Taillon et cliquez sur Rechercher.

Le premier vidéo de la liste de résultats est le suivant :



J'ai déjà vu des vidéos un peu moins baveux.

jeudi 20 août 2009

Réactions locales (et mitigées) au rapport Gagné

Que toute personne élue à une charge municipale prenne l’engagement solennel, dès son assermentation, de respecter le code d’éthique et de déontologie de sa municipalité.

Que la Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités soit modifiée de façon à ce que la déclaration d’intérêt que doit faire un membre du conseil d’une municipalité soit élargie à ses intérêts personnels et à ceux des membres de sa famille immédiate, que ces intérêts soient pécuniaires ou d’une autre nature.

Que chaque conseil municipal prenne les moyens pour que ses membres aient accès à une formation adéquate en matière d’éthique et de déontologie et qu’ils la reçoivent obligatoirement en début de mandat et, par la suite, selon les besoins manifestés.

Que le conseil municipal évalue la pertinence d’établir un code d’éthique et de déontologie pour les employés municipaux dans l’exercice de leurs fonctions.

Que le répondant à l’éthique soit désigné par le conseil des municipalités de plus grande taille ou par la MRC pour les autres municipalités.

Que le mandat et les pouvoirs des commissaires à l’éthique et à la déontologie oeuvrant dans le milieu municipal ainsi que la procédure applicable devant eux soient prévus dans la loi de façon à en assurer l’homogénéité et à permettre un traitement équitable des personnes en cause.

Les maires de ma région ont réagi à la publication du rapport Gagné.

Je retiens les citations suivantes :
«C’est bien beau d’avoir un code d’éthique, mais avec ce qui est proposé pour le moment, il n’a pas de dents. Si quelqu’un déroge à ce code, quelles seront les conséquences?» se demande Jacques Ladouceur, maire de Richelieu.
Le rapport propose entre autres qu’il y ait un commissaire à l’éthique dans les MRC. «Pour le moment, il n’y a rien de concret. Le rapport est tout juste une ébauche. Si on est obligé par la législation d’avoir un code d’éthique ou un commissaire à l’éthique, le gouvernement va devoir prévoir un fond rattaché pour permettre aux villes et aux MRC de se conformer», indique Michel Picotte, maire de Sainte-Angèle-de-Monnoir et préfet de la MRC de Rouville.
Pour le moment, les recommandations laissent à la discrétion de chaque municipalité de se doter ou non d’un code d’éthique. «Mais pourquoi le gouvernement ne propose-t-il pas un code pour tous? Il régit déjà les municipalités avec la Loi sur les cités et les villes. Si on laisse les municipalités décider, ça va varier beaucoup, certaines villes vont aller plus loin que d’autres», conclut M. Ladouceur.

Éric Caire : voir plus grand en éducation

Éric Caire présente aujourd'hui sa plateforme en matière d'éducation. Comme Joanne Marcotte le mentionne, l'équipe Éric Caire entend s'en prendre à certaines vaches sacrées.
La raison est simple: le milieu de l'éducation est miné par un ensemble de vaches sacrées qu'il est temps d'abattre. J'ai beaucoup lu sur le sujet dans la dernière année: des livres écrits par des enseignants, des rapports et des études. Les études et les rapports, ça ne manque pas au Québec! Ce qui manque, c'est encore une fois le courage d'énoncer les tabous et d'agir.

L'Équipe Éric Caire en est là.

À la vache sacrée de réforme et au culte du socioconstructivisme, elle propose la fin de la réforme, une révision des programmes et une révision de la formation des maîtres. Il est grand temps de nous rassurer: on veut revenir aux matières de base, on veut pouvoir évaluer ce qu'apprennent nos enfants et on veut savoir si notre direction d'école fait ce qu'il faut pour que tous les enfants y trouvent leur compte - et j'ajouterais, surtout nos garçons!

À la toute-puissance des fonctionnaires du ministère de l'Éducation, elle propose l'autonomie des écoles et le respect de l'autonomie professionnelle des enseignants.

À l'unilinguisme et la peur de l'anglais, elle offre une ouverture sur le monde et le bilinguisme à la fin du secondaire.

À la folie de l'intégration obligatoire qui finalement, nuit bien plus qu'elle n'aide les élèves en difficulté, elle soutiendra les projets-écoles et la communauté participante dans leur désir d'adapter les services aux besoins de leurs élèves.

Aux conventions collectives rigides qui se préoccupent davantage de la mobilité du personnel que de la stabilité des équipes-écoles, l'Équipe Éric Caire priorise la stabilité du personnel enseignant et la liberté des directions d'écoles d'embaucher et de congédier leur personnel - comme le font les écoles privées, d'ailleurs.

À la bureaucratie ministérielle et des commissions scolaires, l'ADQ avec Éric Caire aboutit à l'allégement des structures et une gouvernance qui se situe au niveau de l'école et non pas au niveau des commissions scolaires!

Enfin au gel des droits de scolarité universitaire, Éric Caire met fin aux discours électoralistes et idéologiques, ajuste les droits de scolarité et s'assure d'une aide financière plus ciblée pour les étudiants qui en ont réellement besoin.

Comment prendre une décision stupide 101

Une commission scolaire du Manitoba songe à jeter aux ordures les bulletins chiffrés à l'école pour les substituer par des bulletins avec seulement quatre notes possibles.

Pour plus d'infos (en anglais seulement) : ici.

Espérons qu'on prendra le meilleur moyen pour permettre aux parents d'en savoir le plus possible sur les résultats de leur enfant à l'école.

mercredi 19 août 2009

Un peu de fair play, c'est-tu trop demandé ?

Pas vraiment...

Je fais référence à la position de François Bonnardel, pour qui Jeff Plante n'est pas le bienvenu à l'ADQ. Ma réplique à la position de Bonnardel est extrêmement simple : nous avons tous joué selon les règles mises en place avant le début de la course aux mille signatures. Si les règles en place ont permis à un outsider trop marginal ou trop controversé aux yeux de certains d'être candidat à la chefferie de l'ADQ, c'est peut-être bien plate pour certains, mais c'est la game. Dans le même sens, si la candidature de M. Plante est invalidée par lesdites règles, ainsi soit-il.

C'est d'ailleurs un peu le propos d'Éric Caire. M. Caire a émis des doutes quant à la validité de la candidature et non pas sur sa légitimité.

David Chrétien a écrit un brillant texte à ce sujet. Nous partageons la même position quant à la légitimité de la candidature de M. Plante si celle-ci est validée.

Dans la vie, on a le droit de ne pas aimer ses compétiteurs. On peut même les détester si ça nous enchante. On doit toutefois avoir du respect et de la considération envers eux. Moi, j'appelle ça faire preuve de fair play.

Si vous ne savez toujours pas ce que c'est du fair play, ce vidéo va vous éclairer :



Nous aurons donc vraisemblablement droit à une course à quatre. À quatre, la campagne ne sera vraiment pas cacophonique et n'entraînera pas de difficultés logistiques supplémentaires inhérentes aux courses à huit ou neuf candidats (voir les deux dernières courses au leadership majeures au pays : PQ2005 et PLC2006).

Nos boys sont en Afghanistan pour ça

Le premier tour de l'élection présidentielle en Afghanistan sera tenu demain. On peut trouver des informations sur les principaux candidats de la présidentielle ici. Évidemment, quand un État ne contrôle pas l'intégralité de son propre territoire, il est difficile (c'est un euphémisme) de maintenir un climat assez pacifique pour que la journée électorale se déroule sans heurts. On peut présumer, en voyant ceci, que les Afghans auront besoin d'une certaine dose de courage pour exercer leur droit de vote.

Certains croiraient que les Canadiens ont déjà fait plus que leur part en Afghanistan (d'autres pensent le contraire), mais on ne peut nier que la contribution des soldats québécois, canadiens et des autres pays de l'OTAN présents en Afghanistan apportent des résultats tangibles relativement à la démocratisation du pays.

Il ne faut toutefois pas jouer à l'autruche. Les moeurs électorales sont encore très rudimentaires. Bien qu'on s'en va dans la bonne direction, il reste donc plusieurs pas à faire avant de voir en Afghanistan une vie démocratique semblable à ce que l'on peut voir présentement dans la grande majorité des pays industrialisés.

mardi 18 août 2009

Une bonne nouvelle !

Notons d'emblée que je suis de retour ! J'ai quitté la blogosphère pendant une quinzaine. Ce n'était pas un départ prévu d'avance. Disons que j'avais certaines occupations lors de cette période qui m'ont forcées à réduire le temps que je pouvais allouer à la blogosphère.

La course à la chefferie de l'ADQ est enfin commencée ! Une course à 4. Même si j'appuie Éric Caire, je suis vraiment heureux que Jean-François Plante ait obtenu les mille signatures requises pour officialiser sa candidature. De par ses idées et sa personne, je crois que M. Plante a le potentiel de rendre la campagne encore plus intéressante.

On peut presque dire que la campagne prendra véritablement son envol ce weekend prochain lors du congrès des jeunes adéquistes à Lévis. D'ailleurs, nous assisterons dimanche matin au premier de quatre débats entre messieurs Caire, Lévesque, Plante et Taillon.

mercredi 5 août 2009

Un député avec aucune base en économie

Décidément, Yves Lessard a échoué son cours d'économie 101 quand il avait moins de cheveux gris. Pas pour rien qu'il s'est trouvé à la CSN. Son parcours de syndicaliste lui permet d'être habile dans l'art de se faire du capital politique sur le dos des travailleurs. Voici son communiqué de presse publié dans l'édition du 4 août du Journal de Chambly.
Bilan de session très actif pour Lessard

La session parlementaire qui a pris fin à Ottawa a été marquée par la crise économique, sujet couvrant le champ d'interventions du député Yves Lessard, porte-parole du Bloc Québécois en matière de Ressources humaines et Développement social. "L'assurance-emploi n'a jamais été autant à l'avant-plan que durant cette dernière session. Rares sont les régions qui ne sont pas touchées par des mises à pied et nous devons venir en aide à ces travailleurs qui ont perdu leur emploi", appelé le député de Chambly-Borduas.
Pour remédier à la situation, le Bloc Québécois a déposé quatre projets de loi concernant l'assurance-emploi. Parmi ceux-ci, il y a C-308, incidemment déposé par le député Lessard, visant à rendre le régime plus accessible. Présentement, rappelons que seulement 45 % des travailleurs bénéficient de prestations d'assurance-emploi lorsqu'ils perdent leur emploi.
"En privant les chômeurs de leur droit à des prestations, le gouvernement appauvrit non seulement leur famille mais toute notre économie locale. Avec le taux de chômage actuel, ce sont plus de 30 millions $ de dollars par année qui échappent à l'économie de notre circonscription", a notamment rappelé le député dans son bilan de fin de session.
En donner plus aux chômeurs, c'est une dépense gouvernementale. Pour financer une dépense, ça prend une rentrée d'argent. Les trente millions de $ qui manqueraient à la circonscription, vous les prendriez où ? Dans les poches des gens de votre circonscription ? Dans les poches des gens de la circonscription voisine ? Dans dans les poches des générations futures ? Ou dans les poches de Jack Skellington ?

Avec un nom comme le mien...

C'est vraiment dommage que je ne sois pas un Vert.

  © Blogger template Newspaper by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP