samedi 23 mai 2009

Torchon socialiste

Je me rappellerai toujours de ça : ma première semaine à l'université. Je commençais mon bac en science politique. Un des mes profs, que je nommerai pas, nous dit que c'est important que nous nous informions (ah merci pour l'idée, j'y avais jamais pensé...). Il raconte à ses 200 étudiants (approximatif) que tel et tel quotidien est bon ou pas. Je me rappelle que le Financial Times était, à ses yeux, un des tops. Quant aux quotidiens francophones d'ici, seul Le Devoir aurait du bon sens. Encore faudrait-il le lire à chaque jour. Le tout ayant été dit, évidemment, sur un ton condescendant.

Le Devoir : ça l'a d'l'allure ? Ouate de phoque... ?!? Lisez La fronde d'Amir du chroniqueur politique Michel David et on verra si Le Devoir est un journal si fantastique que ça.

Je vous shoote juste les deux premiers paragraphes pour vous convaincre de lire (ou de ne pas lire) le reste de l'article :

Même ceux qui sont agacés par la rhétorique anti-capitaliste primaire de Québec solidaire ont dû sourire intérieurement en entendant Amir Khadir enguirlander Henri-Paul Rousseau et dénoncer la « culture de la cupidité » de « ces nouveaux monarques qui se croient tout permis, et au-dessus de tout jugement ».



Des 125 députés de l’Assemblée nationale, M. Khadir était le seul qui pouvait se permettre une admonestation aussi cinglante, mais il a simplement dit tout haut ce que bien d’autres se contentent de penser. Son collègue libéral de Montmorency, Raymond Bernier, a brièvement protesté pour la forme, mais il ne semblait pas très indigné.

Comme l'osti de colon que je dois être aux yeux du prof que je n'ai pas nommé, je vais continuer de lire le Journal de Montréal au lieu du Devoir. Elgrably, Audet et Facal torchent David bien des fois.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

  © Blogger template Newspaper by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP