vendredi 24 juillet 2009

Les deux courants du conservatisme canadien

Je viens de lire le texte que Waller R. Newell a pu faire publier dans The Gazette. Je n'y ai pas vraiment appris grand chose, mais ça peut néanmoins permettre à des gens d'acquérir une connaissance de base sur les deux forces principales composant le conservatisme canadien : soit les Red Tories et les Blue Tories. Ce sont deux termes que j'utilise fréquémment pour faire la distinction entre les deux familles conservatrices, alors que Newell utilisent les expressions Western Conservatives (les Blue Tories) et Tories (les Red).

Le texte est disponible ici.

J'ai copié ci-bas trois paragraphes du texte (constituant environ le tiers de celui-ci) :

Historically, it has developed in two main directions. One is mainly western, libertarian, favours small government, and is partial to fundamentalist Christianity. The older conservatism is Tory, based mainly in central and eastern Canada. It is statist and corporatist (Canada as a "community of communities"). Its founders were Victorians like John A. Macdonald and its closest parallel was the "Tory Democracy" of British Conservatives like Benjamin Disraeli, a cousin of the Canadian "Red Tory."



Tories believed conservatism should create the welfare state both as a moral duty to society and to stave off the appeal of the left. Hence, Progressive Conservative premiers of Ontario such as Leslie Frost, John Robarts and Bill Davis often led the rest of the country in establishing the welfare state. Their British counterparts were statist Tories like Harold Macmillan and Ted Heath.



Western "reform" conservatives, by contrast, looked southward to the "movement conservatism" originating in the American West, also libertarian and fundamentalist, whose representative figures were Barry Goldwater and Ronald Reagan, and whose British parallel was the radical free-marketer Margaret Thatcher. But there can never be a pan-Canadian version of movement conservatism, a coast-to-coast political crusade like Reaganism, because the old Toryism of central Canada will always stand in the way.

Pour ma part, je suis un Blue Tory. À cela je dois apporter deux précisions. Primo, le fondamentalisme chrétien ne me laisse ni chaud ni froid. Si les Conservateurs peuvent compter sur les Chrétiens évangéliques, tant mieux pour eux. On trouve parmi eux de bons militants. Mais ne comptez pas sur moi pour défendre systématiquement leurs prises de position. Deuzio, en tant que Québécois, j'adhère à la notion des deux peuples fondateurs. Je rejette donc catégoriquement le principe des dix provinces égales. Je le rejette non seulement à cause de mon appartenance à la nation québécoise, mais aussi parce qu'il est à mes yeux tout à fait normal que l'Ontario ait un poids politique bien plus important que l'Île-du-Prince-Édouard. Je n'ai aucun problème avec le fait que le vote d'un seul Ontarien vaut autant que le vote d'un seul Prince-Édouardien. Cela étant dit, je suis néanmoins favorable à une réforme du Sénat afin qu'il devienne plus représentatif du Canada d'aujourd'hui.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

  © Blogger template Newspaper by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP