mercredi 2 septembre 2009

Voir plus grand en matière de prospérité et de gestion de l'État

Éric Caire a dévoilé ses propositions en matière de prospérité et de gestion de l'État. Vous pouvez lire le document en cliquant sur ce lien.

Un journaliste de l'agence QMI a produit l'article suivant (disponible sur canoë).

Bien utiliser le potentiel du Québec

Québec pourrait devenir rien de moins que l’Alberta de l’énergie propre, si l’on se fie à Éric Caire, candidat à la chefferie de l’Action démocratique du Québec.

Lors d’un point de presse, tenu aujourd'hui afin de dévoiler le volet économique de son programme, M. Caire a lancé à ce sujet que «le Québec a le potentiel de devenir un leader mondial dans le domaine (de la production d’énergie verte)».

Cet objectif sera atteignable si le «Québec diversifie son portefeuille énergétique et développe non seulement son hydro-électricité, mais s’il prend conscience du potentiel éolien et gazier», peut-on lire dans un document d’une quinzaine de pages, présenté par le politicien, à Montréal.

Cet aspect s’ajoute à cinq autres priorités d’action dévoilées par Éric Caire afin de doter les citoyens du Québec «d’un avenir prospère».

En plus d’augmenter la productivité et d’améliorer la transparence syndicale, M. Caire veut à instaurer un bureau des études économiques, réduire les dépenses gouvernementales et revoir les monopoles d’État.

«Il ne faut pas avoir peur des mots et tabous. La seule façon de ne pas subir un déclin de notre niveau de vie, c’est d’augmenter la productivité», indique-t-il.

«Le gouvernement actuel manque de courage et il est incapable de gérer et de faire des choix difficiles», critique le principal intéressé.

Beaucoup de travail

Conscient qu’il y a encore beaucoup de travail à faire pour améliorer la situation économique de la province, Éric Caire reste tout de même positif et a pleinement confiance en le potentiel du Québec.

Il a notamment réitéré son souhait de réévaluer les salaires de la fonction publique. «Il ne faut pas seulement tenter d’augmenter nos revenus, mais surtout de réduire nos dépenses et être réaliste dans les projets que nous voulons réaliser. Il faut être conscient de nos moyens», ajoute le candidat à la chefferie de l’ADQ.

L’identité du nouveau chef de la formation politique sera connue le 18 octobre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

  © Blogger template Newspaper by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP